Khady Diouf ’’Diakhanor’’, la muse sérère

  • Source: : APS | Le 03 juillet, 2018 à 15:07:16 | Lu 1868 fois | 6 Commentaires
content_image

Khady Diouf ’’Diakhanor’’, la muse sérère

La diva sérère Khady Diouf "Diakhanor", qui vient d’être honorée par les siens à l’occasion des journées hommage que lui a dédiées la commune de Palmarin, dans la région de Fatick, fait partie de ces icônes qui ont contribué à l’idéal national en enrichissant la chanson sénégalaise en l’arrimant constamment aux particularismes culturels du pays.

Ancienne pensionnaire à la retraite de l’Ensemble lyrique du Théâtre national Daniel Sorano dont elle fut pensionnaire de 1962-1995, Khady Diouf a fait voyager ses citoyens à travers les rythmes, danses et mélodies sérères.
 
Comme Athia Wélé pour la culture pulaar, Khar Mbaye Madiaga ou autres Daro Mbaye, Soda Mama Fall et Kiné Lam pour la chanson wolof, toutes des figures de ce temple de la culture représenté par le Théâtre national Daniel Sorano.
 
Il y a aussi Sobel Faye et Ablaye Nar Samb, entre autres artistes qui "ont fait rêver" les Sénégalais et permis à certains expatriés par exemple de rester connectés au pays, note le président de l’Association des écrivains du Sénégal (AES), Alioune Badara Bèye, par ailleurs PCA du Théâtre Daniel Sorano.
 
"Ils ont fait en sorte que notre culture soit connue ici et ailleurs", souligne M. Bèye, selon qui "le talent est inné" chez Khady Diouf, "un artiste de grand talent qui allie à la fois le chant polyphonique et le plain-chant, ce qui est très rare pour une chanteuse".
 
Se souvenant de ses années parisiennes, il estime que la voix de la diva "est désormais gravée dans les lettres de notre histoire, car toujours présente dans nos cœurs".
 
Il faut dire que Khady Diouf a connu ses premiers succès déjà dans les années 1960, avec sa chanson "Ndèye Wassanam", une berceuse dédiée à l’enfant que lui a laissé sa meilleure amie en mourant.
 
"Khady Diouf a été mon inspiration, si je suis venue à Sorano étant très jeune, chantant dans mon village natal à +Fandène+, c’est grâce à elle que je suis devenue chanteuse", a de son côté soutenu l’actuelle directrice de l’Ensemble lyrique du Théâtre national Daniel Sorano, Marie Ngoné Dione.
 
La chanteuse, 78 ans, ne vient pas d’une famille de griots, mais s’est battue contre les interdits sociaux pour avoir la carrière qu’elle a eue. Un exemple et une source d’inspiration pour Marie Ngoné dont la mère ne cessait de lui dire que "personne n’a jamais chanté dans la famille", pour lui interdire la musique.
 
Elle a dit qu’elle répliquait toujours à sa mère : "Tant que je n’arrive pas auprès de Khady Diouf au Théâtre national Daniel Sorano, je n’arrêterais pas".

Marie Ngoné Dione ajoute avoir "toujours admiré, aimé et adoré" les chansons de la "diva" de Diakhanor qu’elle va finalement à Sorano en 1994.
 
A ses yeux, Khady Diouf continue d’être "une référence" dans l’éclosion des talents artistiques de la communauté sérère.
 
"Khady Diouf et feue Yandé Codou Sène sont des divas irremplaçables de la musique sérère", tranche Marie Ngoné Dionne, ajoutant : "On est derrière elles, nous sommes la relève, mais je ne suis pas sûr que nous pouvons faire plus quelles".
 
Jean Meissa Diop, journaliste-enseignant, de renchérir : "A part Yandé (Yandé Codou Sène), Khady Diouf a le plus porté la chanson sérère chez les femmes".

Le journaliste relève aussi la part intime du répertoire de la diva, des "chansons tristes car faites de drames personnels".
 
"Les morceaux +Ndèye Waassanam+ en hommage à cette amie décédée tôt, +Pompiers+ dédié à des sapeurs-pompiers morts dans un accident de leur camion-citerne alors qu’ils allaient en intervention ou encore +Khady Simel Diouf Mendy xa loola+ évoque aussi la mort d’un être cher", analyse-t-il.
 
Mais cette tristesse n’enlève rien à la "vitalité de l’identité culturelle sénégalaise voire celle de l’ethnie sérère que véhiculent les chansons de Khady Diouf", fait-il valoir.
 
Khady Diouf a passé 29 ans au sein de l’Ensemble lyrique de Sorano. Son riche patrimoine musical compte des chansons très populaires, dont "Diofior" et "Bateau Sénégal".


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Juillet, 2018 (16:33 PM) 0 FansN°: 1
moi je pensais que les diouf chez les sérères étaient des "guèrs"..
Reply_author En Juillet, 2018 (18:31 PM) 0 FansN°: 1
une grande diva de la musique senegalaise. elle a berce ma jeunesse et pourtant je ne comprenais mos de ce qu'elle disait. viennent en memoire

ndeye wassaname, xa lola, xadi simel diouf et des centaines d'autres his don't je me souviens plus de leur nom.
walk good l'artiste
Reply_author En Juillet, 2018 (03:26 AM) 0 FansN°: 2
il y a des guewels qui portent le noms de diouf,
comme il y a egalement d anciens esclaves qui portent le nom de famille de leur maitre
Anonyme En Juillet, 2018 (21:38 PM) 0 FansN°: 2
Merci Maman Khady!!

La Nation et Palmarin vous sont reconnaissants.

Longue Vie maman Khady!!!

Anonyme En Juillet, 2018 (05:46 AM) 0 FansN°: 3
Certaines personnes ne savent ou ne veulent pas lire un texte avant de commenter.

Voilà l'image du Senegal d'auj. Tout le monde parle de tout et de rien sans connaître les contours.

C'est bien écrit qu'elle " ne vient pas d'une famille de griots mais...."

Vraiment, faut se prendre le temps un peu
Replyanonyme_author En Juillet, 2018 (09:33 AM) 0 FansN°: 1
chez nous à fadiouth et palmarin nous n'avons pas de griots, nous chantons, dansons et battons le tam-tam par amour. ns sommes tous pareils et n'avons pas de castes

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com